5 conseils de psy pour éviter la psychose

Parce que émotionnellement, vous avez été bousculé, peut-être qu’il y a eu un traumatisme, qu’il y a un deuil à faire, un élément dans votre vie, vous avez peut-être du mal, d’ailleurs, il faudra aller creuser au niveau des facteurs et des sources de cette dépression et un accompagnement pour cela, un protocole anti-dépression va vraiment vous permettre de sortir de la dépression.

Alors, là je parle, par exemple, de la dépression légère. Lorsqu’on est dans une dépression modérée ou sévère, je vais être très claire, un accompagnement à la fois en thérapie, en protocole anti-dépression de thérapie plus des médicaments vont être nécessaires.

Pourquoi? Parce que si vous ne prenez pas les antidépresseurs, le risque, c’est que vous allez vous enfoncez plus longtemps dans la dépression, que la douleur et la souffrance soient telles que ça va vraiment vous mettre à mal personnellement, au niveau familial et au niveau professionnel avec des risques.

Il faut être clair, la dépression est une maladie qui a aussi des risques de suicide. Donc il ne faut pas la prendre à la légère et les médicaments sont là pour assurer le fait que vous puissiez traverser cette dépression, mais sans être complètement au fond de l’abîme.

Donc, les antidépresseurs, parlons un peu plus des antidépresseurs qu’est-ce que c’est, parce qu’il y a un peu un côté très : “Si je prends des anti-dépresseurs, c’est pour la vie. Je vais être dépendant je ne pourrai jamais m’en sortir…” Non, mais je vous rassure, les antidépresseurs, je vais être claire tout de suite, il n’y a pas de dépendance par rapport aux antidépresseurs, par contre, dans certains cas et pour certaines personnes, la prise des antidépresseurs va être nécessaire même après la fin des épisodes dépressifs.

Ce n’est pas parce que vous êtes dépendant, mais parce que votre système nécessite une prise de ces antidépresseurs Pourquoi? Parce que l’antidépresseur qu’est-ce que c’est? C’est un inhibiteur de re-capture de la Sérotonine et de la Noradrénaline qui participent, ce sont des hormones et neurotransmetteurs, à votre équilibre à la fois physique et psychique.

Donc, notamment on dit que la Sérotonine, c’est la molécule du bonheur, donc vous en avez besoin dans un bon équilibre, dans votre vie. Si par exemple, vous prenez un médicament, par exemple pour l’hypertension, vous n’êtes pas dépendant aux médicaments à l’hypertension, mais vous savez que comme vous avez de l’hypertension vous devriez prendre ce médicament pour justement réguler votre tension.

Pour certaines personnes, l’antidépresseur, vous allez continuer après l’épisode dépressif, pas parce que vous êtes dépendant, mais parce que c’est nécessaire pour l’équilibrage de votre corps et de votre cerveau.

Voilà, donc je suis très claire là-dessus. Pourquoi il n’y a pas de dépendance aux antidépresseurs? Tout simplement, parce qu’il n’y a pas d’accoutumance et qu’il n’y a pas de tolérance. Qu’est-ce qu’on veut dire par là? Ni accoutumance, ni tolérance, ça veut dire que l’on n’est pas obligé d’augmenter les doses déjà, et il n’y a pas de perte d’efficacité de l’antidépresseur.

ça voudrait dire que ce serait ça qui fait qu’il y aurait une dépendance. Alors, vous allez me dire “oui mais moi on m’a changé mon traitement!” Oui parfois on change votre traitement d’antidépresseurs parce qu’on essaye de trouver, ça souvent c’est le médecin traitant psychiatre qui va le faire, le meilleur dosage, le meilleur type d’antidépresseurs en fonction de votre situation.

D’accord, donc si vous prenez un antidépresseur vous pouvez très bien prendre vos autres traitements si vous avez d’autres traitements médicamenteux à côté.

Il suffit juste de voir avec votre médecin et il fera les bons choix pour vous. Par contre, en ce qui concerne les anxiolytiques, oui, là par contre, il peut y avoir une dépendance aux anxiolytiques surtout si vous les prenez plusieurs mois. Au bout de 7 ou 8 mois, là vous avez un risque de commencer à être en dépendance.

Voilà, donc j’en termine sur l’explication, entre antidépresseurs et anxiolytiques, vous avez compris, dans certains cas, c’est nécessaire. Pour l’anxiolytique il y a une possibilité de dépendance, pour l’antidépresseur n’y a pas de dépendance.

et là on va me dire à ce moment là, pourquoi je suis obligé de descendre la dose petit à petit? Tout simplement parce que l’antidépresseur, joue un rôle de régulation de votre Sérotonine et de la Noradrénaline, dans certains cas, les deux, l’un ou l’autre. Et ça veut dire que nous avons de la Sérotonine naturelle et de la noradrénaline naturelle, et il faut le temps que celles ci refonctionnent par elles-mêmes et qu’elles soient solides.

Donc, c’est pour ça que vous allez baisser petit à petit la dose d’antidépresseurs, pour que votre Sérotonine et Noradrénaline naturelles puissent prendre le pas et puis, être bien solides.

Si par contre, quand elles sont un peu “fraîches”, et vous arrêtez d’un seul coup les antidépresseurs, il y a un système de décalage, elles n’ont pas eu le temps de bien “s’ancrer” la Sérotonine et la Noradrénaline naturelles. Et donc, ce n’est pas bon pour votre corps et pour votre cerveau.

Il faut vraiment qu’on ait le temps de pouvoir faire ce système de vases communicants.Voilà, donc, j’ai ces éléments. Maintenant, dans cette vidéo, j’aimerai aussi pouvoir vous donner des éléments, comment faire pour sortir de la dépression sans ces médicaments, sans les anti-dépresseurs, mais surtout, même si on a des antidépresseurs et des anxiolytiques, vous l’avez compris, parce que dans certains cas c’est nécessaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *