3 trucs puissants pour avoir confiance en soi

Le quatrième conseil pour avoir confiance en soi, c’est : il faut que tu oublies tes défauts.

Parce qu’en pensant à tes défauts qui sont souvent imaginaires, tu vas voir que tu auras peur à chaque fois de mal faire, et finalement tu ne seras pas à la hauteur. Imagine par exemple, tu as une conférence avec plusieurs personnes qui doivent t’écouter.

Tu as 200, 600, 1000 personnes devant toi. Ecoute, si tu penses à chaque fois à tes défauts, si tu penses que “oui, je risque de bégayer, je risque d’oublier tout ce que j’aurais à dire” écoute c’est sûr que ce sera l’échec assuré. Moi quand j’ai par exemple un challenge à faire, quand je dois parler devant un public, ce que je fais, j’oublie un petit peu mes soi-disant défauts et je ne pense qu’à mes forces.

Et comment est-ce que je pense à mes forces ? C’est que je me remémore un petit peu tous les moments où j’ai été bon, où j’ai été performant.

Et là, je me mets comme ça sur une onde vibratoire qui fait que je me sens à l’aise, je me sens bien et c’est comme ça que je me mets sur la bonne vague pour pouvoir délivrer le bon message, pour pouvoir être parfait. Donc toujours remémore-toi les moments où tu as été bon, remémore-toi les moments où tout a été positif, où tout a été parfait.

Et là, tu te mettras comme ça sur la bonne onde. Donc le quatrième conseil pour avoir confiance en soi, c’est oublie tes défauts, remémore-toi tous les moments où tu as été bon et forcément au bout, tu seras bon. Le cinquième conseil pour avoir confiance en soi, c’est qu’il faut que tu te donnes le droit de faire des erreurs.

Oui, donne-toi le droit de faire des erreurs parce que l’école ou bien la société en général nous a tous conditionnés à être sanctionnés à chaque fois qu’on fait une erreur. Par exemple quand tu fais un exercice à l’école, dès que tu rates, on te sanctionne.

Quand j’étais par exemple tout petit, je me souviens on avait des maîtres d’école qui nous faisaient des dictées et nous disaient nombre de fautes, nombre de coups. C’est à dire que si tu avais 10 fautes, tu avais 10 coups. Tu avais 15 fautes, tu avais 15 coups. Et c’est comme ça qu’on a traumatisé une génération d’élèves, de personnes qui ont peur de l’échec, qui ont peur de faire des erreurs parce que pourtant dans la vie, plus vite tu vas faire des erreurs et plus vite tu vas apprendre.

C’est comme ça, c’est d’ailleurs Idriss Aberkane qui le dit, c’est que l’échec est un diplôme.

Oui, l’échec est un diplôme. Fais des erreurs, fais des erreurs et tu apprendras beaucoup plus vite. Parce que si tu fais des erreurs par contre, je te conseille : ne cherche pas à les cacher, ne cherche pas à cacher l’erreur. Accepte que tu as fait l’erreur et puis cherche plutôt à apprendre de cette erreur.

Et il faut savoir qu’on arrive à la perfection tout en tâtonnant. C’est en tâtonnant qu’on arrive toujours à la perfection. Donc le cinquième conseil que je peux te donner pour avoir confiance en toi, c’est de te donner le droit de faire des erreurs. L’échec est un diplôme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *