L’union des gauches est-elle une illusion optique ?

Salut les réfractaires aujourd’hui c’est la rentrée et on va discuter ensemble de tout ce qui s’est passé ces quinze derniers jours ! La première des informations en fait c’est une grande déception collective parce que on avait tous confiance en jean castex. 

On pensait tous que c’était un homme d’état qui avait la responsabilité qui savait travailler enfin tu sais tous ces trucs qu’on a dit qu’on a répété le jour de sa nomination.

Mais nous sommes tous tombés des nues quand on a appris que jean castex avait bénéficié d’un certain laxisme de la justice puisque trois jours après sa nomination la justice a abandonné des poursuites à son égard.

Ce qu’on pourra appeler une drôle de coïncidence mais c’est pas la seule dans cette histoire. En plus ça à avoir avec la plus grande fierté de castex c’est son mandat de maire et son ancrage dans le territoire puisque ça concerne la gestion municipale des bennes qu’on suspecte d’infractions au code du travail et aux normes environnementales une gestion qui a été organisée par le vice président de la com com qui n’est d’autre que l’oncle de castex, incroyable ! Enfin bref il y a plein de bidouille un peu chelou dans cette histoire notamment que la gestion des métaux étaient délégués sont contrats à des ferrailleurs qui entreposaient ces déchets sur un site de la commune pendant 10 ans et qui se sont vus évidemment du jour au lendemain sans travail lorsque l’administration a décidé de régulariser cette situation.

Ce qui est assez étrange puisque c’est la même histoire en fait qu’avec Darmanin c’est comme si, je sais pas je dis ça comme ça, mais c’est comme si certains profitaient de leurs fonctions dans les ministères pour pouvoir échapper.

Et pendant que les riches s’arrangent comme ils le veulent avec la justice les défenseurs des pauvres eux ils se font quand même sévèrement réprimandés.

Pour commencer il y a eu un des membres de la CGT qui avait mené la grève à la RATP en décembre dernier qui vient d’être licencié pour ses activités syndicales un événement que Révolution Permanente relie à la vague de sanctions qu’organise la RATP qui prépare sa privatisation, il n’y a pas que ça il y a aussi la suspension d’un inspecteur du travail qui dénonçait le manque de respect des règles sanitaires, le licenciement de Yann Gaudin qui était un lanceur d’alerte pôle emploi qui a aidé les chômeurs ou encore celui d’Eric Bezou qui dénonçait fréquemment les abus administratifs de la SNCF.

C’est quand même bizarre cette affaire parce qu’on a l’impression que la justice est instrumentalisée par les plus riches pour pouvoir défendre les intérêts de ces plus riches là, c’est comme si au final la justice républicaine était devenue une justice de classe en France ! Non ce ne peut pas être ça, ça peut pas du tout ! Mais au delà du syndicalisme c’est directement les pratiques des plus grosses entreprises que l’état dérégule.

En gros aujourd’hui les entreprises peuvent se permettre ce qui était hier encore interdit. On peut aujourd’hui virer des syndicalistes mais aussi pratiquer des licenciements de masse et ça sans presque aucune contrainte.

On en a déjà parlé dans la précédente vidéo grâce aux réformes Macron les grosses boîtes se permettent ce qui hier était encore impossible il y a eu un nouvel exemple récemment avec Cargill dans la ville de Haubourdin l’état vient d’autoriser le licenciement de 186 employés malgré les 9 millions d’euros de bénéfices de la boîte et le fait qu’elle fût monopolisée pour fournir des glucose aux hôpitaux pendant l’épidémie c’est à dire que les travailleurs qui sont aujourd’hui licenciés, travaillaient hier pour le bien commun en fournissant aux hôpitaux des éléments indispensables ce qui rend le truc quand même encore un peu plus dégueulasse ! Donc on le voit aujourd’hui la crise du Coronavirus elle est utilisée par le pouvoir en place pour renforcer un rapport de force entre les plus riches et le peuple.

D’un côté on a un ministère du travail qui acceptent des licenciements de masse mais aussi des licenciements de syndicalistes et de l’autre on a un premier ministre qui se pavane dans les rencontres annuelles du medef. Ce qui est assez étrange parce qu’on n’a jamais vu un premier ministre faire des discours pendant les conférences de la CGT ou de force ouvrière, ce serait un énorme conflit d’intérêts mais vu que c’est patronale ça passe Et tu ne vas jamais deviner ce qu’a dit Castex justement au medef lors de sa belle conférence ! Bah oui évidemment il a dit ça il allait pas dire autre chose ! Et ça ça a commencé le matin de cette rencontre annuelle avec France Inter toujours là pour faire le boulot qui a enchaînée dans la matinée le patron du medef puis le premier ministre ou alors c’est l inverse je sais plus c’est dur de faire la différence ! Et forcément pas d’annonce incroyable tu le devine bien les aides vont finir évidemment dans la poche des entreprises et ça sans contraintes sociales ou environnementales et c’est ça qui est un peu scandaleux, mediapart a pu d’ailleurs analyser en détail le plan de 100 milliards qui est séparé en quatre pôles de dépenses.

Verdissement / indépendance et compétitivité / compétences et cohésion. Il manque juste un pôle libérer les énergies et l’initiative citoyenne pour que le foutage de gueule soit complet ! Non mais franchement le verdissement quoi le verdissement ! Parce que normalement le thème qui est utilisé par la bureaucratie Macronienne tous ça cette transition écologique ça veut dire que tout doucement tranquillement on transit vers un autre système économique.

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *